mardi 29 novembre 2016

Fermeture du cinoche Zone-Téléchargement



Ben merde alors, voilà qu'ils ferment mon magasin gratuit préféré !

Si c'est illégal pourquoi Google ne déréférence t-il pas tous les sites proposant ce type de téléchargement ? Pourquoi les hébergeurs ne censurent-ils pas tous les autres faisant la promotion de ces mêmes sites ? A qui profite le crime ?

75 millions de préjudice estimé ? Même pas en rêve !
Combien sommes nous, cela se compte en millions, à télécharger des trucs que jamais nous ne serions allés voir au cinéma ?
Que dire de ces séries qui ne sont de toutes façons pas diffusées en France ? De tous ces films qui ont fait un flop au cinéma et qui trouvent là une seconde vie ?

Pourquoi ne pas parler de la promotion indirecte que permet le téléchargement en nous faisant découvrir des films, des réalisateurs, des séries ? Il m'est même arrivé de passer par la case achat grâce au téléchargement.

Pour ce qui est de la musique pourquoi ne pas interdire tous les convertisseur MP3 qui fleurissent sur le Net ? Moi j'utilise http://www.youtube-mp3.org/fr. On saisit l'adresse l'adresse Youtube de la video musicale souhaitée, et en quelques instants vous avez un joli fichier mp3 à copier partout ou vous voulez.
Illégal ?

Pourquoi fermer Zone-Téléchargement et pas les autres ? Combien sont-ils, 10, 100, 1000, 10000 ?
Ce dernier était sans doute de loin le meilleur. Nous en trouverons d'autres.
Des adresses je n'en manque d'ailleurs pas, seulement beaucoup moins pratiques et fiables. A déjà tester par exemple Wawacity ou z-telechargement ...

Ils ont fermé Megaupload en 2012. Qu'est-ce  que cela  à changé ?
Nous n'avons pas été orphelin bien longtemps.

C'est quoi l'alternative ? Netflix ? Ah ah !

On est en 2016, et quand tous ces abrutis comprendront que les modèles économiques du siècle dernier ne fonctionnent plus, on fera peut-être un grand pas vers des solutions plus pérennes et plus intelligentes.

Et puis quelle hypocrisie !
Le téléchargement est peut être illégal, mais l'audience générée par cette thématique rapporte en même temps des millions de recettes, de pub en autre, et pas seulement aux sites incriminés.

C'est la même double position, moralisatrice en façade, qu'avec le porno.
Ce n'est pas bien le porno, beurk caca. Il n'empêche que sans le cul Internet n'existerait sans doute pas tel que nous le connaissons aujourd'hui.
Comment certains opérateurs sont-ils parvenus à financer leur développement ? Demandez par exemple à Xavier Niel, le patron de Free, ce qu'il pense des 36 15 érotiques ?

Mais rien de tout de cela n'est vrai évidement.
Amusez vous par exemple à chercher la part d'audience du sexe dans les résultats officiels de consultation. Par exemple sur  :
•  http://www.acpm.fr/Chiffres/Frequentation/Sites-Web-Fixe ou
•  http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/1160322-audience-internet/ .
Eh bien vous n'y trouverez nulle  mention d'aucun site porno. Le cul n'existe tout bonnement pas sur Internet !

Il faut fouiller un peu pour par exemple tomber les résultats d'un site s’appelant Pornhub, diffusant des vidéos gratuites, et qui en 2015 aurait recueilli près de 21 milliards de visites. Ce qui équivaut donc à « 2,4 millions de visites par heure, 40 000 par minute et  6 700 par seconde».
Combien de sites peuvent prétendre à de tels résultats ?

Il existerait actuellement plus de 25 millions de sites pornos, représentant près de 12 % des sites en activité sur la toile. Combien en réalité ? La pornographie dans le monde serait l’un des 10 secteurs les plus rentables,  et aucune mention nulle part !

Sources :
• http://www.fredzone.org/pornhub-et-les-recherches-les-plus-populaires-en-2015-sont-338
• http://www.lavoixdux.com/2016/08/20/20-chiffres-hallucinants-du-porno-sur-internet/

Bref, j'écris ce post à la va-vite parce que toutes ces conneries m'énervent ....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire